[[man_de_dpkg]]

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

man_de_dpkg [2016/03/30 15:33] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +==== Manuel de la commande "​dpkg"​ ====
 +
 +<​code>​
 +dpkg(1) ​                                                       suite dpkg                                                        dpkg(1)
 +
 +
 +
 +NOM
 +       dpkg - un gestionnaire de paquet pour Debian
 +
 +SYNOPSIS
 +       dpkg [option...] action
 +
 +AVERTISSEMENT
 +       ​Ce ​ manuel est destiné aux utilisateurs qui souhaitent aller au-delà de la commande dpkg --help pour la compréhension des options
 +       de la ligne de commande et des états des paquets.
 +
 +       Les responsables de paquet qui veulent comprendre comment dpkg installe leur paquet ne doivent pas l'​utiliser. ​ Les  descriptions
 +       ​concernant l'​installation ou la désinstallation des paquets sont très insuffisantes.
 +
 +DESCRIPTION
 +       ​dpkg ​ est  un outil pour l'​installation,​ la création, la suppression et la gestion des paquets Debian. aptitude(1) est la princi‐
 +       pale interface à dpkg et la plus agréable pour l'​utilisateur. dpkg lui-même est entièrement contrôlé par des  paramètres ​ sur  la
 +       ​ligne ​ de  commande. Une commande comporte exactement une action et zéro ou plusieurs options. Le paramètre « action » dit ce que
 +       dpkg doit faire et les options modifient l'​action d'une manière ou d'une autre.
 +
 +       dpkg peut également être utilisé comme interface pour dpkg-deb(1) et dpkg-query(1). La liste des actions gérées est indiquée dans
 +       ​la ​ section ​ ACTIONS. ​ Si  cette section est présente, dpkg n'​exécute que dpkg-deb ou dpkg-query avec les paramètres qui lui sont
 +       ​passés,​ mais aucune action spécifique ne leur est communiquée. Pour utiliser cela,  il  est  nécessaire ​ d'​appeler ​ le  programme
 +       ​directement.
 +
 +RENSEIGNEMENTS SUR LES PAQUETS
 +       ​dpkg ​ conserve des renseignements utiles sur les paquets disponibles. Cette information est divisée en trois classes : les états,
 +       les états de la sélection et les drapeaux. La modification de ces valeurs est principalement dévolue à dselect.
 +
 +   ​États du paquet :
 +       ​not-installed
 +              Le paquet n'est pas installé sur le système.
 +
 +       ​config-files
 +              Seuls les fichiers de configuration du paquet existent sur le système.
 +
 +       ​half-installed
 +              L'​installation du paquet a commencé mais, pour une raison quelconque, ne s'est pas terminée.
 +
 +       ​unpacked
 +              Le paquet est dépaqueté mais n'est pas configuré.
 +
 +       ​half-configured
 +              Le paquet est dépaqueté et la configuration a commencé mais, pour une quelconque raison, ne s'est pas terminée.
 +
 +       ​triggers-awaited
 +              Le paquet attend l'​exécution d'une action différée qui est à la charge d'un autre paquet.
 +
 +       ​triggers-pending
 +              Une action différée de ce paquet a été activée, il reste à l'​exécuter.
 +
 +       ​installed
 +              Le paquet est correctement dépaqueté et configuré.
 +
 +   ​États de sélection des paquets
 +       ​install
 +              Le paquet est sélectionné pour être installé.
 +
 +       ​hold ​  dpkg laisse de côté un paquet marqué hold, à moins qu'il ne soit lancé avec l'​option de forçage --force-hold.
 +
 +       ​deinstall
 +              Le paquet est sélectionné pour être désinstallé (c'​est-à-dire qu'on veut supprimer tous les  fichiers ​ à  l'​exception ​ des
 +              fichiers de configuration).
 +
 +       ​purge ​ Le paquet est sélectionné pour être purgé (c'​est-à-dire qu'on veut tout supprimer dans les répertoire du système, même les
 +              fichiers de configuration).
 +
 +   ​Drapeaux du paquet :
 +       ​reinst-required
 +              Un paquet marqué reinst-required est défectueux et demande une réinstallation. dpkg ne peut supprimer de tels  paquets, ​ à
 +              moins qu'il ne soit lancé avec l'​option de forçage --force-remove-reinstreq.
 +
 +ACTIONS
 +       -i, --install fichier-paquet...
 +              Installe le paquet. Si l'​option --recursive ou -R est utilisée, fichier-paquet doit alors être un répertoire.
 +
 +              L'​installation comporte les étapes suivantes :
 +
 +              1. Extraction des fichiers de contrôle du nouveau paquet.
 +
 +              2. Quand une ancienne version du même paquet est déjà installée, exécution du script prerm de l'​ancien paquet.
 +
 +              3. Lancement du script preinst, s'il est fourni par le paquet.
 +
 +              4.  Dépaquetage ​ des  nouveaux ​ fichiers ​ et,  en même temps, sauvegarde des anciens de manière à pouvoir les restaurer si
 +              quelque chose tourne mal.
 +
 +              5. Quand une ancienne version du même paquet est déjà installée, exécution du script postrm de l'​ancien ​ paquet. ​ Il  faut
 +              remarquer que ce script est exécuté après le script preinst du nouveau paquet, parce que les nouveaux fichiers sont écrits
 +              dans le même temps que les anciens sont supprimés.
 +
 +              6. Configuration du paquet. Voyez l'​action --configure pour savoir comment cela se passe.
 +
 +       ​--unpack fichier-paquet...
 +              Dépaquète le paquet mais ne configure rien. Si l'​option --recursive ou -R est utilisée, fichier-paquet doit alors indiquer
 +              un répertoire.
 +
 +       ​--configure paquet...|-a|--pending
 +              Reconfiguration ​ d'​un ​ paquet ​ dépaqueté ​ mais  non  encore configuré. Si l'​option -a ou --pending est utilisée au lieu de
 +              paquet, tous les paquets dépaquetés mais non configurés sont configurés.
 +
 +              Pour reconfigurer un paquet qui l'a déjà été, vous devriez plutôt utiliser la commande dpkg-reconfigure(8).
 +
 +              La configuration comporte les étapes suivantes :
 +
 +              1. Dépaquetage des fichiers de configuration,​ et dans le même temps sauvegarde des anciens fichiers de  configuration, ​ de
 +              manière à pouvoir les restaurer si quelque chose se passe mal.
 +
 +              2. Exécution du script postinst, s'il est fourni par le paquet.
 +
 +       ​--triggers-only paquet ...|-a | --pending
 +              N'​exécute ​ que les actions différées. Toutes les actions différées en attente seront traitées. Si des noms de paquets sont
 +              fournis, les actions différées de ces paquets seront traitées, une fois chacune lorsque nécessaire. L'​utilisation de cette
 +              option ​ peut laisser des paquets dans les états incorrects de triggers-awaited et de triggers-pending. Cela peut être cor‐
 +              rigé plus tard en exécutant : dpkg --configure --pending.
 +
 +       -r, --remove paquet...|-al--pending
 +              Supprimer un paquet installé. Supprime tout à l'​exception des fichiers de configuration,​ ce qui évite d'​avoir à reconfigu‐
 +              rer  le  paquet s'il était réinstallé par la suite (ces fichiers sont les fichiers de configuration listés dans le fichier
 +              de contrôle DEBIAN/​conffiles). Si -a ou --pending est indiqué à la place d'un nom de paquet, alors tous les paquets ​ dépa‐
 +              quetés mais marqués pour suppression dans le fichier /​var/​lib/​dpkg/​status seront supprimés.
 +
 +              La suppression d'un paquet comporte les étapes suivantes :
 +
 +              1. Lancement du script prerm
 +
 +              2. Suppression des fichiers installés
 +
 +              3. lancement du script postrm
 +
 +
 +       -P, --purgepaquet...|-a|--pending
 +              Purger ​ un  paquet ​ installé ​ ou  déjà supprimé. L'​action supprime tout, y compris les fichiers de configuration. Si -a ou
 +              --pending est indiqué à la place d'un nom de paquet, tous les paquets dépaquetés ou supprimés mais marqués dans le fichier
 +              /​var/​lib/​dpkg/​status comme devant être purgés seront purgés.
 +
 +              Note :  certains ​ fichiers ​ de  configuration ​ peuvent être inconnus de dpkg car ils sont créés et gérés séparement par le
 +              biais de scripts de configuration. En ce cas, dpkg ne les supprimera pas lui-même et le script postrm du paquet devra s'en
 +              charger ​ durant l'​opération de purge. Cela ne s'​applique bien entendu qu'aux fichiers situés dans les répertoires systèmes
 +              et non aux fichiers de configuration créés dans les répertoires « home » des utilisateurs.
 +
 +              La suppression d'un paquet comporte les étapes suivantes :
 +
 +              1. Supprime le paquet s'il n'est pas déjà supprimé. Voir --remove pour plus de détails sur la façon dont cela est fait.
 +
 +              2. Exécuter le script postrm.
 +
 +       -V, --verify nom-du-paquet...
 +              Vérifie l'​intégrité du nom-du-paquet ou tous les paquets, si omis, en comparant l'​information des fichiers ​ installés ​ par
 +              un paquet avec l'​information des métadonnées des fichiers stockée dans la base de données de dpkg. L'​origine de l'​informa‐
 +              tion des métadonnées des fichiers dans la base de données, ce sont les paquets binaires eux-mêmes. ​ Ces  métadonnées ​ sont
 +              collectées au moment du dépaquetage des paquets durant le processus d'​installation.
 +
 +              Actuellement la seule vérification fonctionnelle effectuée est une comparaison des sommes de contrôle MD5 des fichiers par
 +              rapport aux valeurs stockées dans la base de données des fichiers. La vérification n'a lieu que  si  la  base  de  données
 +              contient ​ les  informations ​ nécessaires. ​ Pour vérifier si des méta-données manquent dans la base de données, la commande
 +              --audit peut être employée.
 +
 +              On peut choisir le format de sortie avec l'​option --verify-format,​ par défaut c'est le  format ​ rpm,  mais  cela  pourrait
 +              changer ​ dans  le futur, et selon le format que les programmes analysant cette sortie de commande pourraient explicitement
 +              attendre.
 +
 +       ​--update-avail,​ --merge-avail [fichier-Paquets]
 +              Met à jour l'​information de dpkg et de dselect sur les paquets disponibles. L'​action --merge-avail ​ combine ​ les  informa‐
 +              tions anciennes avec celles qui proviennent du fichier fichier-Packages. L'​action --update-avail remplace les informations
 +              anciennes par celles qui proviennent du fichier fichier-Packages. Le fichier fichier-Packages distribué ​ avec  Debian ​ est
 +              appelé ​ simplement ​ Packages. Si le paramètre fichier- Packages est manquant ou est nommé -, alors, il sera lu à partir de
 +              l'​entrée ​ standard ​ (depuis ​ dpkg  1.17.7). ​ dpkg  garde  son  propre ​ enregistrement ​  ​des ​  ​paquets ​  ​disponibles ​  dans
 +              /​var/​lib/​dpkg/​available.
 +
 +              Une  simple ​ commande permettant de récupérer et mettre à jour le fichier available est dselect update. Veuillez noter que
 +              ce fichier est à peu près inutile si vous n'​utilisez pas dselect mais une interface basée sur APT. APT contient ​ en  effet
 +              son propre mécanisme pour suivre les paquets disponibles.
 +
 +       -A, --record-avail fichier_paquet...
 +              Met  à  jour  l'​information ​ de  dpkg  et  de dselect sur les paquets disponibles avec les informations qui proviennent de
 +              fichier-paquet. Si l'​option --recursive ou -R est utilisée, fichier-paquet doit indiquer un répertoire.
 +
 +       ​--forget-old-unavail
 +              Désormais obsolète et sans effet car dpkg oublie automatiquement les paquets désinstallés qui ne sont pas disponibles.
 +
 +       ​--clear-avail
 +              Efface les renseignements existants sur les paquets disponibles.
 +
 +       -C, --audit nom-paquet...
 +              Effectue une vérification de et de consistance sur le nom-paquet ou sur tous les paquets si omis. Par  exemple, ​ recherche
 +              les  paquets ​ qui  n'ont été que partiellement installés sur le système ou qui ont des données de contrôle ou des fichiers
 +              manquants, incorrects ou obsolètes. dpkg suggère une manière de les faire fonctionner.
 +
 +       ​--get-selections [motif-de-nom-de-paquet...]
 +              Obtenir la liste des sélections de paquets et l'​envoie sur la sortie standard. Sans un motif, les  paquets ​ non  installés
 +              (c'​est-à-dire ceux qui ont été précédemment purgés) ne seront pas affichés.
 +
 +       ​--set-selections
 +              Modifie ​ la liste des sélections des paquets en lisant un fichier sur l'​entrée standard. Le format de ce fichier doit être
 +              de la forme « paquet état », où état vaut install, hold, deinstall ou purge. Les lignes vides ou  les  lignes ​ de  commen‐
 +              taires débutant par « # » sont autorisées.
 +
 +              Le  fichier ​ available ​ doit être à jour pour que cette commande soit utile, autrement des paquets inconnus seront ignorés
 +              avec un avertissement. Veuillez consultez les commandes --update-avail and --merge-avail pour plus d'​informations.
 +
 +       ​--clear-selections
 +              Met l'​état de chaque paquet non essentiel à « deinstall ». Il faut utiliser cette  option ​ juste  avant  --set-selections,​
 +              pour désinstaller les paquets qui ne sont pas affichés par --set-selections.
 +
 +       ​--yet-to-unpack
 +              Recherche ​ les  paquets ​ qui  ont  été sélectionnés pour l'​installation,​ mais qui, pour une raison quelconque, ne sont pas
 +              encore installés.
 +
 +       ​--add-architecture architecture
 +              Ajoute architecture à la  liste  d'​architectures ​ pour  lesquelles ​ les  paquets ​ peuvent ​ être  installés ​ sans  utiliser
 +              --force-architecture. ​ L'​architecture pour laquelle dpkg est compilé (c'​est-à-dire ce qu'​affiche --print-architecture) est
 +              toujours incluse dans cette liste.
 +
 +       ​--remove-architecture architecture
 +              Retire architecture de la liste  d'​architectures ​ pour  lesquelles ​ les  paquets ​ peuvent ​ être  installés ​ sans  utiliser
 +              --force-architecture. ​ Si cette architecture est actuellement utilisée dans la base de données, cette opération sera reje‐
 +              tée, sauf si --force-architecture est utilisé. L'​architecture pour laquelle dpkg est compilé (c'​est-à-dire ​ ce  qu'​affiche
 +              --print-architecture) ne peut jamais être retirée de cette liste.
 +
 +       ​--print-architecture
 +              Affiche l'​architecture des paquets installés (par exemple, « i386 »).
 +
 +       ​--print-foreign-architectures
 +              Affiche la liste, à raison d'une par ligne, des architectures pour lesquelles dpkg est autorisé à installer des paquets.
 +
 +       ​--compare-versions ver1 op ver2
 +              Compare ​ des numéros de version, où op est un opérateur binaire. dpkg retourne un zéro si la condition spécifiée est véri‐
 +              fiée, et retourne un nombre différent de zéro dans le cas contraire. Il y a deux groupes d'​opérateurs ; ils diffèrent ​ par
 +              leur  façon de traiter l'​absence de ver1 ou de ver2. Pour les opérateurs suivants, lt le eq ne ge gt, l'​absence d'une ver‐
 +              sion est considérée comme inférieure à toute version ; pour les opérateurs lt-nl le-nl ge-nl gt-nl, l'​absence ​ d'​une ​ ver‐
 +              sion  est considérée comme supérieure à toute version. Les opérateurs < << <= = >= >> > ne sont fournis que pour la compa‐
 +              tibilité avec la syntaxe du fichier de contrôle.
 +
 +       -?, --help
 +              Affiche un court message d'​aide.
 +
 +       ​--force-help
 +              Donne des renseignements sur les options --force-quelque-chose.
 +
 +       -Dh, --debug=help
 +              Donne des renseignements sur les options de débogage.
 +
 +       ​--version
 +              Affiche la version de dpkg.
 +
 +       ​dpkg-deb actions
 +              Voyez dpkg-deb(1) pour des renseignements supplémentaires sur les actions suivantes.
 +
 +              -b, --build répertoire [archive|répertoire]
 +                  Construit un paquet deb.
 +              -c, --contents archive
 +                  Liste le contenu d'un paquet deb.
 +              -e, --control nom-de-fichier [répertoire]
 +                  Extrait les informations de contrôle d'un paquet.
 +              -x, --extract répertoire de l'​archive
 +                  Extrait et affiche les fichiers contenus dans un paquet.
 +              -f, --field nom-de-fichier [champ de contrôle] ...
 +                  Affiche le(s) champ(s) de contrôle d'un paquet.
 +              --fsys-tarfile archive
 +                  Affiche le contenu du fichier tar d'un paquet Debian.
 +              -I, --info nom-de-fichier [fichier de contrôle]
 +                  Affiche des renseignements sur un paquet.
 +
 +
 +       ​dpkg-query actions
 +              Voyez dpkg-query(1) pour davantage d'​explications sur les actions suivantes.
 +
 +
 +              -l, --list motif-du-nom-de-paquet ...
 +                  Affiche la liste des paquets qui correspondent au motif.
 +              -s, --status nom-du-paquet ...
 +                  Donne l'​état du paquet indiqué.
 +              -L, --listfiles nom-du-paquet ...
 +                  Affiche la liste des fichiers installés qui appartiennent
 +                  à paquet.
 +              -S, --search motif-du-fichier-à-rechercher ...
 +                  Recherche un fichier dans les paquets installés.
 +              -p, --print-avail nom-du-paquet
 +                  Affiche les informations trouvées dans /​var/​lib/​dpkg/​available
 +                  à propos de paquet. Les utilisateurs des interfaces à APT
 +                  devraient plutôt utiliser apt-cache show nom-du-paquet.
 +
 +OPTIONS
 +       On peut spécifier toutes les options ​ à  la  fois  sur  la  ligne  de  commande, ​ dans  le  fichier ​ de  configuration ​ de  dpkg,
 +       /​etc/​dpkg/​dpkg.cfg ​ ou  dans les fragments de fichiers du répertoire de configuration /​etc/​dpkg/​dpkg.cfg.d/​ (avec un nom qui res‐
 +       pecte le motif '​[0-9a-zA-Z_-]*'​)). Chaque ligne de ce fichier est soit une option (identique à une option en  ligne  de  commande
 +       mais sans tirets initiaux), soit un commentaire,​ commençant par #.
 +
 +       ​--abort-after=nombre
 +              Modifie le nombre d'​erreurs au delà duquel dpkg s'​arrête. Il est par défaut égal à 50.
 +
 +       -B, --auto-deconfigure
 +              Quand  un  paquet ​ est  supprimé, ​ il peut arriver qu'un paquet installé dépendait du paquet supprimé. En spécifiant cette
 +              option, on obtient la déconfiguration automatique du paquet qui dépendait du paquet supprimé.
 +
 +       ​-Doctal,​ --debug=octal
 +              Demande de débogage. octal est formé en faisant un « ou » logique entre des valeurs ​ souhaitées ​ appartenant ​ à  la  liste
 +              ci-dessous ​ (notez que ces valeurs pourront changer dans les prochaines versions). -Dh ou --debug=help affiche ces valeurs
 +              de débogage.
 +
 +               ​nombre ​ description
 +                  1   ​Informations de progression
 +                      en général utiles
 +                  2   Appel et état des scripts du responsable
 +                 ​10 ​  ​Affichage pour chaque fichier traité
 +                100   De nombreux affichages pour chaque fichier
 +                      traité
 +                 ​20 ​  ​Affichage pour chaque fichier de configuration
 +                200   De nombreux affichages pour chaque fichier
 +                      de configuration
 +                 ​40 ​  ​Dépendances et conflits
 +                400   De nombreuses sorties pour les dépendances
 +                      et les conflits 10000   ​Sortie sur l'​activation et le traitement des actions différées 20000   De nombreuses ​ sor‐
 +              ties sur les actions différées 40000   ​Quantité stupide de sorties sur les actions différées
 +               ​1000 ​  ​Beaucoup de radotage à propos du répertoire
 +                      dpkg/info
 +               ​2000 ​  ​Quantité stupide de radotage
 +
 +       ​--force-quelque-chose,​ --no-force-quelque-chose,​ --refuse-quelque-chose
 +
 +              Forcer ​ ou  refuser ​ (no-force ​ et  refuse ​ signifient ​ la même chose) de faire quelque chose. quelque-chose est une liste
 +              d'​actions séparées par des virgules, décrites ci-après. --force-help affiche un message qui les décrit. Les  actions ​ mar‐
 +              quées d'un (*) sont forcées par défaut.
 +
 +              Avertissement :  ces  options sont principalement destinées aux experts. Un usage auquel manque la pleine compréhension de
 +              leurs effets peut casser le système entier.
 +
 +              all : Met en ?uvre (ou pas) toutes les options de forçage.
 +
 +              downgrade(*) : Installe un paquet, même si une version plus récente du paquet est déjà installée.
 +
 +              Avertissement : pour l'​instant,​ dpkg ne recherche pas les dépendances lors d'​un ​ retour ​ à  une  version ​ inférieure ​ d'un
 +              paquet ;  il  ne  vous  préviendra ​ pas  si la version choisie casse les dépendances d'un autre paquet. Cela peut avoir de
 +              sérieuses conséquences ; et si l'on revient à des versions antérieures des programmes essentiels ​ du  système, ​ cela  peut
 +              rendre votre système inutilisable. N'​utiliser qu'​avec précaution.
 +
 +              configure-any : Configure aussi les paquets dépaquetés mais non configurés dont dépend le paquet en question.
 +
 +              hold : Traite même les paquets marqués « à garder » (« hold »).
 +
 +              remove-reinstreq : Supprime un paquet, même défectueux et marqué comme demandant une réinstallation. Il se peut, dès lors,
 +              que des éléments du paquet restent dans le système et soient oubliés par dpkg.
 +
 +              remove-essential : supprime un paquet même s'il est considéré comme indispensable. Les  paquets ​ « Essential »  comportent
 +              les commandes Unix les plus fondamentales et les enlever peut casser le système entier. Il faut utiliser cette option avec
 +              prudence.
 +
 +              depends : Change tous les problèmes de dépendance en avertissements.
 +
 +              depends-version : Ignore les versions dans les questions de dépendance.
 +
 +              breaks : Force l'​installation,​ même si cela risque de casser un autre paquet.
 +
 +              conflicts : Installe un paquet, même s'il est en conflit avec un autre paquet. C'​est ​ dangereux ​ car  habituellement ​ cela
 +              produit le remplacement de certains fichiers.
 +
 +              confmiss :  si  un  fichier ​ de configuration est manquant et que la version du paquet change, toujours l'​installer. Cette
 +              opération est dangereuse, puisque les changements apportés au fichier ne seront pas préservés (suppression).
 +
 +              confnew : quand un fichier de configuration a été modifié et que la version dans le paquet a changé, toujours installer la
 +              nouvelle ​ version et ne rien demander, sauf si l'​option --force-confdef est aussi présente, auquel cas l'​action par défaut
 +              est choisie.
 +
 +              confold : quand un fichier de configuration a été modifié et que la version du paquet a changé, garder l'​ancienne ​ version
 +              et ne rien demander, sauf si l'​option --force-confdef est aussi présente, auquel cas l'​action par défaut est choisie.
 +
 +              confdef :  quand un fichier de configuration a été modifié et que la version du paquet a changé, utilise toujours l'​action
 +              par défaut, de manière non interactive. Quand il n'y a pas d'​action par défaut, la commande s'​arrête et interroge l'​utili‐
 +              sateur, ​ à moins que l'​option --force-confnew ou l'​option --force-confold n'ait été donnée, auquel cas elle se sert de ces
 +              options pour déterminer ce qu'il faut faire.
 +
 +              confask : Si un fichier de configuration a été modifié, propose de le  remplacer ​ avec  la  version ​ du  paquet, ​ même  si
 +              celle-ci ​ n'​a ​ pas changé. Si l'une des options --force-confmiss,​ --force-confnew,​ --force-confold,​ ou --force-confdef est
 +              également mentionnée,​ elle déterminera l'​action finalement utilisée.
 +
 +              overwrite : Remplace un fichier par un fichier d'un autre paquet.
 +
 +              overwrite-dir : Remplace un répertoire par un répertoire d'un autre paquet.
 +
 +              overwrite-diverted : Remplace un fichier détourné avec une version non détournée.
 +
 +              unsafe-io : Ne pas effectuer d'​action d'​entrée/​sortie non sûre lors de la décompression. Cela implique actuellement de  ne
 +              pas  synchroniser ​ le  système ​ de fichiers avant le renommage de fichiers, ce qui est une cause connue de dégradation des
 +              performances sur certains systèmes, en général ceux qui, peu fiables, ont besoin d'​actions sûres pour éviter ​ de  terminer
 +              avec des fichiers de taille vide en cas d'​interruption inopinée.
 +
 +              Note:  Pour ext4, le principal concerné, il est suggéré de plutôt utiliser l'​option de montage nodelalloc, qui corrigera à
 +              la fois la dégradation des performances et les problèmes de sécurité des données. Elle permet notamment d'​éviter de termi‐
 +              ner avec des fichiers vides lors des arrêts brutaux pour tout logiciel qui ne synchronise pas le système de fichiers avant
 +              chaque renommage.
 +
 +              Avertissement : L'​utilisation de cette option peut améliorer la performance mais augmente le risque de perte  de  données.
 +              Elle est donc à utiliser avec précautions.
 +
 +              architecture : Traite même les paquets sans architecture ou avec une architecture incorrecte.
 +
 +              bad-version : Traite même les paquets dont la version est incorrecte
 +
 +              bad-path : Programmes importants non visibles par la variable PATH, ce qui va poser des problèmes.
 +
 +              not-root : Tente de (dés)installer même sans être root.
 +
 +              bad-verify : Installe un paquet même si la vérification de son authenticité a échoué.
 +
 +
 +       ​--ignore-depends=paquet,​...
 +              Ne tient pas compte de la vérification des dépendances pour les paquets spécifiés (en fait, la vérification est faite mais
 +              on ne donne rien d'​autre que des avertissements).
 +
 +       ​--no-act,​ --dry-run, --simulate
 +              Faire tout ce qui doit être fait, mais n'​écrire aucune modification. On utilise cette option pour voir  ce  qui  se  passe
 +              sans modifier quoi que ce soit.
 +
 +              Assurez-vous ​ de  donner ​ l'​option ​ --no-act ​ avant  le  paramètre action, sinon des résultats fâcheux sont probables. Par
 +              exemple, la commande dpkg --purge foo --no-act purge d'​abord le paquet foo et essaie ensuite de purger le paquet --no-act,
 +              même si vous comptiez qu'​elle ne ferait rien du tout.
 +
 +       -R, --recursive
 +              Traite récursivement tous les simples fichiers qui correspondent au motif *.deb et qui se trouvent dans les répertoires et
 +              sous-répertoires spécifiés. On peut utiliser cette option avec les actions -i, -A, --install, --unpack et --avail.
 +
 +       ​-G ​    Ne pas installer un paquet si une version plus récente de ce paquet est déjà installée. C'est un alias pour --refuse-down‐
 +              grade.
 +
 +       ​--admindir=dir
 +              Modifie ​ le répertoire d'​administration par défaut, qui contient de nombreux fichiers donnant des informations au sujet de
 +              l'​état des paquets installés ou non, etc. (Le répertoire par défaut étant /​var/​lib/​dpkg)
 +
 +       ​--instdir=repertoire
 +              Change le répertoire d'​installation par défaut qui indique où les paquets vont être installés. instdir est aussi le nom du
 +              répertoire ​ indiqué ​ à  chroot(2) ​ avant  que ne soient lancés les scripts d'​installation,​ ce qui signifie que ces scripts
 +              voient instdir comme répertoire racine. (Le répertoire par défaut est /).
 +
 +       ​--root=répertoire
 +              Modifier root change instdir par répertoire et admindir par dir/​var/​lib/​dpkg.
 +
 +       -O, --selected-only
 +              Traiter seulement les paquets qui sont sélectionnés pour l'​installation. La sélection est réellement faite par dselect ​ ou
 +              par dpkg quand ils manipulent les paquets. Par exemple, quand un paquet est supprimé, il est marqué comme ayant été sélec‐
 +              tionné pour une désinstallation.
 +
 +       -E, --skip-same-version
 +              Ne pas installer le paquet si la même version du paquet est déjà installée.
 +
 +       ​--pre-invoke=commande
 +       ​--post-invoke=commande
 +              Programme l'​exécution de commande à l'aide « sh -c » avant ou après l'​exécution de dpkg pour les  actions ​ unpack, ​ confi‐
 +              gure, install, triggers-only,​ remove, purge, add-architecture et remove-architecture. Cette option peut être utilisée plu‐
 +              sieurs fois. L'​ordre dans lequel les options multiples sont indiquées sera préservé et celles indiquées dans le fichier de
 +              configuration auront la priorité. La variable d'​environnement DPKG_HOOK_ACTION est utilisée pour indiquer aux scripts uti‐
 +              lisés quelle est l'​action actuelle de dpkg. Note : les interfaces de dpkg peuvent l'​appeler plusieurs fois à chaque ​ invo‐
 +              cation, ce qui peut provoquer l'​exécution des « hooks » plus souvent que prévu.
 +
 +       ​--path-exclude=motif-global
 +       ​--path-include=motif-global
 +              Utilise ​ motif-global comme filtre de chemins, soit en excluant, soit en ré-incluant des chemins précédemment exclus, cor‐
 +              respondant au motif indiqué, pendant l'​installation.
 +
 +              Attention : dépendre des chemins exclus peut entièrement casser le système. Ce réglage doit donc être utilisé avec précau‐
 +              tions.
 +
 +              Les  motifs ​ globaux ​ utilisent ​ les  mêmes caractères joker que le shell où « * » correspond à une séquence quelconque de
 +              caractères, ​  ​y ​  ​compris ​  ​une ​  ​chaîne ​  ​vide ​  ​ou ​  ​le ​   caractère ​   « / ».    Ainsi, ​   '/​usr/​*/​READ*' ​   comportera
 +              '/​usr/​share/​doc/​package/​README'​. ​ Comme  toujours, ​ le  caractère ​ « ? »  correspond ​ à un caractère quelconque (y compris
 +              « / »). Le caractère « [ » marque le début d'une classe de caractères,​ qui contient une liste  de  caractères, ​ séries ​ de
 +              caractères ou compléments de séries. Veuillez consulter glob(7) pour plus d'​informations à propos des correspondances glo‐
 +              bales. Note : l'​implémentation actuelle pourrait ré-inclure plus de répertoires et liens symboliques que  nécessaire, ​ par
 +              souci de sécurité et pour éviter des échecs possibles de décompression. Des modifications à venir pourraient changer cela.
 +
 +              Cela peut servir à exclure tous les chemins sauf certains spécifiques. Un cas classique d'​utilisation est :
 +
 +              --path-exclude=/​usr/​share/​doc/​*
 +              --path-include=/​usr/​share/​doc/​*/​copyright
 +
 +              qui permet de supprimer tous les fichiers de documentation sauf les fichiers de « copyright ».
 +
 +              Ces  deux  options peuvent être utilisées plusieurs fois et éventuellement être alternées entre elles. Les deux sont trai‐
 +              tées dans l'​ordre indiqué : la dernière règle correspondant à un fichier donné est alors celle qui sera utilisée.
 +
 +       ​--verify-format nom-de-format
 +              Définit le format de sortie de la commande --verify.
 +
 +              Le seul format de sortie géré actuellement est rpm, qui consiste en une ligne par chemin dont la  vérification ​ a  échoué.
 +              Les  lignes ​ débutent par 9 caractères pour signaler les résultats d'une vérification spécifique,​ un « ? » implique que la
 +              vérification ne peut être réalisée (absence de prise en charge, droit d'​accès de  fichier, etc),  « . »  implique ​ que  la
 +              vérification ​ est passée et un caractère alphanumérique implique qu'une vérification spécifique a échoué ; la vérification
 +              md5sum est identifiée par un « 5 » en troisième caractère. La ligne continue par une espace ​ et  un  caractère ​ d'​attribut
 +              (comme « c » pour conffiles - fichiers de configuration),​ une autre espace et le nom de chemin.
 +
 +       ​--status-fd n
 +              Envoie ​ un  état du paquet compréhensible par la machine et met à jour cette information dans le fichier de description n.
 +              Cette option peut être spécifiée plusieurs fois. L'​information est généralement constituée d'un enregistrement par  ligne,
 +              dans l'une des formes suivantes :
 +
 +              status: paquet: status
 +                     ​L'​état du paquet a changé ; le status est tel que dans le fichier d'​état ( «status file »).
 +
 +              status: paquet : error : message-d'​erreur-complet
 +                     Une erreur s'est produite. Toutes les lignes supplémentaires éventuelles dans extended-error-message seront conver‐
 +                     ties en espaces avant affichage.
 +
 +              status: fichier : conffile-prompt : '​real-old'​ '​real-new'​ useredited distedited
 +                     Une question pour un fichier de configuration va être posée à l'​utilisateur.
 +
 +              processing: stage: paquet
 +                     ​Envoyé juste avant le début du traitement d'un stage. Les stages sont upgrade, install (les deux sont envoyés avant
 +                     le dépaquetage),​ configure, trigproc, disappear, remove, purge.
 +
 +       ​--status-logger=commande
 +              Envoie un état du paquet compréhensible par la machine et met à jour l'​information de progression sur l'​entrée standard du
 +              processeur de commandes command. Cette option peut être spécifiée plusieurs fois. Le format ​ d'​affichage ​ utilisé ​ est  le
 +              même que celui de --status-fd.
 +
 +       ​--log=fichier
 +              Enregistre ​ la  modification de l'​état et les actions sur fichier au lieu de l'​habituel /​var/​log/​dpkg.log. Si cette option
 +              est donnée plusieurs fois, le dernier fichier est utilisé. Les messages d'​enregistrement sont  de  la  forme  « AAAA-MM-JJ
 +              HH:​MM:​SS ​ status ​ état  paquet ​ version-installée »  pour les modifications d'​état. Pour une action où action est install,
 +              upgrade, remove ou purge, le message est de la forme « AAAA-MM-JJ HH:MM:SS action paquet version-installée ​ version-dispo‐
 +              nible ».  Pour  une  modification ​ de  fichier de configuration,​ le message est de la forme « AAAA-MM-JJ HH:MM:SS conffile
 +              fichier décision » où décision est soit install soit keep.
 +
 +       ​--no-debsig
 +              Ne pas tenter de vérifier la signature des paquets.
 +
 +       ​--no-triggers
 +              Durant ce traitement, ne pas lancer d'​actions différées (les activations seront toujours enregistrées). S'​il ​ est  utilisé
 +              avec --configure paquet ou --triggers-only paquet alors le postinst du paquet sera toujours exécuté même si seule l'​exécu‐
 +              tion d'une action différée est nécessaire. L'​utilisation de cette option peut laisser des paquets dans les  mauvais ​ états
 +              triggers-awaited et triggers-pending. Cela peut être corrigé plus tard en exécutant dpkg --configure --pending.
 +
 +       ​--triggers
 +              Annule un précédent --no-triggers.
 +
 +ENVIRONNEMENT
 +       ​HOME ​  Si cette option est utilisée, dpkg utilisera le répertoire indiqué pour lire le fichier de configuration propre à l'​utili‐
 +              sateur.
 +
 +       ​TMPDIR Si cette option est utilisée, dpkg utilisera le répertoire indiqué pour créer les fichiers et répertoire temporaires.
 +
 +       ​PAGER ​ Cette option indique le programme exécuté par dpkg quand il affiche les fichiers de configuration.
 +
 +       ​SHELL ​ Le programme exécuté par dpkg quand il lance un nouvel interpréteur de commandes.
 +
 +       ​COLUMNS
 +              Fixe le nombre de colonnes utilisées par dpkg lorsqu'​il affiche un texte formaté. Seule l'​action -l se  sert  actuellement
 +              de cette variable.
 +
 +       ​DPKG_SHELL_REASON
 +              Cette  variable ​ définit ​ l'​invite ​ du  shell lancé par dpkg lorsqu'​il lui est demandé d'« examiner la situation » lors du
 +              traitement des fichiers de configuration. La valeur actuellement valable est : conffile-prompt/​
 +
 +       ​DPKG_CONFFILE_OLD
 +              Cette variable est définie pour le shell lancé par dpkg lorsqu'​il lui est demandé d'​« ​ examiner ​ la  situation »  lors  du
 +              traitement des fichiers de configuration. Elle contient le nom de l'​ancien fichier de configuration.
 +
 +       ​DPKG_CONFFILE_NEW
 +              Cette  variable ​ est  définie ​ pour  le shell lancé par dpkg lorsqu'​il lui est demandé d'« examiner la situation » lors du
 +              traitement des fichiers de configuration. Elle contient le nom du nouveau fichier de configuration.
 +
 +       ​DPKG_RUNNING_VERSION
 +              Cette variable est définie par dpkg dans l'​environnement du script du responsable. Elle contient la version de  l'​instance
 +              de dpkg en cours d'​exécution.
 +
 +       ​DPKG_MAINTSCRIPT_PACKAGE
 +              Définie ​ par dpkg dans l'​environnement du script du responsable,​ cette variable contient le nom du paquet (sans qualifica‐
 +              tion d'​architecture) en cours de traitement.
 +
 +       ​DPKG_MAINTSCRIPT_PACKAGE_REFCOUNT
 +              Définie par dpkg dans l'​environnement du script du responsable,​ cette variable contient le compte de référence du  paquet,
 +              c'​est-à-dire le nombre d'​instances de paquet avec un état plus élevé que not-installed. Géré à partir de dpkg 1.17.2.
 +
 +       ​DPKG_MAINTSCRIPT_ARCH
 +              Définie ​ par  dpkg  dans l'​environnement du script du responsable,​ cette variable contient l'​architecture pour laquelle le
 +              paquet a été construit.
 +
 +       ​DPKG_MAINTSCRIPT_NAME
 +              Définie par dpkg dans l'​environnement du script du responsable,​ cette variable contient le nom du script en cours d'​exécu‐
 +              tion (preinst, postinst, prerm, postrm).
 +
 +FICHIERS
 +       /​etc/​dpkg/​dpkg.cfg.d/​[0-9a-zA-Z_-]*
 +              Fragments de fichiers de configuration.
 +
 +       /​etc/​dpkg/​dpkg.cfg
 +              Fichier de configuration contenant les options par défaut.
 +
 +       /​var/​log/​dpkg.log
 +              Fichier journal standard. Voyez /​etc/​dpkg/​dpkg.cfg(5) et l'​option --log.
 +
 +       ​Les ​ autres ​ fichiers répertoriés ici sont dans leur répertoire par défaut, voyez l'​option --admindir pour savoir comment changer
 +       ​l'​emplacement de ces fichiers.
 +
 +       /​var/​lib/​dpkg/​available
 +              Liste des paquets disponibles.
 +
 +       /​var/​lib/​dpkg/​status
 +              États des paquets disponibles. Ce fichier contient des informations qui permettent de savoir si un paquet est marqué comme
 +              devant ​ être  supprimé ​ ou pas, devant être installé ou pas, etc. Voyez la section RENSEIGNEMENTS SUR LES PAQUETS pour des
 +              informations supplémentaires.
 +
 +              Le fichier d'​état est sauvegardé quotidiennement dans /​var/​backups. Cela peut être utile en cas de perte ou de  corruption
 +              dûe à des problèmes de système de fichiers.
 +
 +       Les fichiers suivants font partie d'un paquet binaire. Voyez deb(5) pour des informations supplémentaires :
 +              control
 +              conffiles
 +              preinst
 +              postinst
 +              prerm
 +              postrm
 +              triggers
 +
 +BOGUES
 +       ​L'​option --no-act ne donne pas assez d'​informations utiles.
 +
 +EXEMPLES
 +       ​Affichage des paquets installés liés à l'​éditeur vi(1) (noter que dpkg-query ne charge plus le fichier available par défaut, sauf
 +       si l'​option dpkg-query --load-avail est utilisée) :
 +           dpkg -l '​*vi*'​
 +
 +       Pour voir les entrées de /​var/​lib/​dpkg/​available concernant deux paquets :
 +           dpkg --print-avail elvis vim | less
 +
 +       Pour rechercher vous-même dans la liste des paquets :
 +           less /​var/​lib/​dpkg/​available
 +
 +       Pour supprimer le paquet installé elvis :
 +           dpkg -r elvis
 +
 +       Pour installer un paquet, vous devez d'​abord le trouver dans une archive ou sur un CD. Le fichier available montre que le  paquet
 +       vim se trouve dans la section « editors » :
 +            cd /​media/​cdrom/​pool/​main/​v/​vim
 +            dpkg -i vim_4.5-3.deb
 +
 +       Pour faire une copie locale des états de sélection des paquets :
 +           dpkg --get-selections >​myselections
 +
 +       ​Vous ​ pourriez ​ transférer ce fichier sur un autre ordinateur, et après avoir mis à jour le fichier available avec l'​interface de
 +       ​gestion de paquets de votre choix (voir https://​wiki.debian.org/​Teams/​Dpkg/​FAQ pour plus de détails), par exemple :
 +            apt-cache dumpavail | dpkg --merge-avail
 +       ou avec dpkg 1.17.6 et les versions antérieures :
 +            avail=`mktemp`
 +            apt-cache dumpavail >"​$avail"​
 +            dpkg --merge-avail "​$avail"​
 +            rm "​$avail"​
 +       vous pouvez l'​installer de cette manière :
 +           dpkg --clear-selections
 +           dpkg --set-selections <​myselections
 +
 +       On remarquera que cela n'​installe ou ne supprime rien du tout ; cela ne fait qu'​enregistrer l'​état ​ souhaité ​ des  paquets. ​ Vous
 +       ​aurez ​ besoin d'​autres applications pour récupérer et installer réellement les paquets requis. Par exemple, exécutez apt-get dse‐
 +       ​lect-upgrade.
 +
 +       ​Habituellement,​ vous trouverez que dselect(1) fournit une façon plus aisée de modifier les états de sélection des paquets.
 +
 +FONCTIONNALITÉS SUPPLÉMENTAIRES
 +       ​D'​autres possibilités sont offertes en installant les paquets suivants : apt, aptitude et debsums.
 +
 +VOIR AUSSI
 +       ​aptitude(1),​ apt(1), dselect(1), dpkg-deb(1),​ dpkg-query(1),​ deb(5), deb-control(5),​ dpkg.cfg(5) et dpkg-reconfigure(8).
 +
 +AUTEURS
 +       ​Consultez /​usr/​share/​doc/​dpkg/​THANKS pour la liste de ceux qui ont contribué à dpkg.
 +
 +TRADUCTION
 +       Ariel VARDI <​ariel.vardi@freesbee.fr>,​ 2002. Philippe Batailler, 2006. Nicolas François, 2006. Veuillez signaler toute erreur à
 +       <​debian-l10n-french@lists.debian.org>​.
 +
 +
 +
 +Projet Debian ​                                                 16-08-2014 ​                                                       dpkg(1)
 +
 +</​code>​
  
  • man_de_dpkg.txt
  • Dernière modification: 2016/03/30 15:33
  • (modification externe)